Des concepts de propulsion ­alternative en focus

7 novembre 2019 agvs-upsa.ch – Le salon Transport-CH est placé sous le signe de l’«eVolution». Le «e» est au programme de la dixième édition du salon suisse des véhicules utilitaires. La manifestation continue toutefois de se focaliser sur les technologies de ­propulsion alternatives.

alternative-lkw_artikel_buergin.jpg

GNC: Bürgin – En route avec des solutions alternatives
sco/bs. Beat Bürgin se décrit lui-même comme un mordu de technologie. Le transporteur de Schaffhouse, qui dirige l’entreprise familiale avec son frère Thomas, s’est déjà intéressé au gaz naturel et au biogaz il y a dix ans. «La technique n’était pas encore aussi aboutie à l’époque.» Mais elle l’est actuellement: Depuis janvier, Bürgin Transporte AG utilise deux camions GNC Scania. Selon Beat Beat Bürgin, qui fait le point après dix mois, les expériences sont très positives: «Les véhicules sont propres, parfaitement adaptés à l’activité quotidienne et ne tombent pratiquement jamais en panne.» Grâce à des certificats d’émissions délivrés par SH Power, l’organisme d’approvisionnement en énergie de Schaffhouse et de Neuhausen a.Rh, la maison Bürgin a atteint la neutralité carbone en 2019. «C’est la contribution que nous pouvons apporter au développement durable en tant que transporteurs.»

Bürgin Transporte AG utilise un Scania G410 B 6x2*4 muni d’un système frigorifique pour transporter des produits pharmaceutiques entre l’aéroport de Zurich-Kloten et une grande entreprise pharmaceutique locale de Schaffhouse. L’entreprise exploite un semi-remorque ayant la même motorisation pour le transport régional autour de Schaffhouse. Beat Bürgin: «L’autonomie de 460 km ne nous restreint d’aucune manière.» Le moteur de 13 litres développe une puissance de 410 ch et un couple de 2000 Nm entre 1100 et 1400 tr/min. «Ce couple est quasiment identique à celui d’un moteur diesel de même cylindrée.»

alternative-lkw_artikel_migros.jpg

Propulsion électrique: Migros – En toute discrétion dans Zurich
De prime abord, l’eActros se différencie peu de ses cousins diesel signés Mercedes-Benz, les bandes bleues sur la calandre mises à part. Depuis quelques semaines, Migros teste ce camion entièrement électrique et transporte des denrées alimentaires de la centrale d’exploitation de Migros Zurich dans les succursales des différentes villes. Ce qui le différencie vraiment de l’Actros se cache sous le cadre près des moyeux des roues de l’essieu arrière. C’est ici que se trouvent deux puissants moteurs électriques au lieu du moteur diesel.

Mercedes-Benz veut que le camion de 25 tonnes soit prêt pour le marché d’ici 2021. Le véhicule sera soigneusement testé d’ici-là, notamment à la coopérative Migros de Zurich et désormais aussi à celle de Bâle. Depuis juin 2019, Migros Zurich recourt à l’énergie électrique pour sillonner les rues de la principale ville suisse et tout le tour du lac de Zurich. Les expériences sont très positives d’après Marco Grob, le responsable des transports de Migros Zurich: «Pour les chauffeurs, le diesel est vital. Toutefois, même s’ils se sont montrés sceptiques au début, ils n’ont pas tardé à éprouver du plaisir au volant du nouveau véhicule.» Le comportement de conduite agréable associé au couple élevé a séduit les chauffeurs.

Environ 150 à 200 km suffisent pour une utilisation régionale, la batterie se chargeant entièrement en trois heures. Malgré une électricité 100 % renouvelable, les coûts d’exploitation sont bien plus élevés que pour un diesel comparable. Marco Grob: «Même s’il coûte plus cher à l’achat, l’eActros sera le véhicule le plus rentable après cinq ans grâce à sa faible consommation d’électricité et à l’exonération de la taxe sur les émissions.»


alternative-lkw_artikel_lidl_1.jpg

GNL: Lidl – Un objectif ambitieux en ligne de mire
Le discounter Lidl a opté pour le GNL et à cet effet, il a mis en service sa propre station-service à son siège de Weinfelden (TG). Il est prévu d’en implanter deux autres, dont une près de Sévaz/Estavayer-le-Lac et l’autre à Gunzgen. Alors que le GNC est déjà bien établi dans ses pays voisins, la Suisse n’a pas encore de réseau de stations-service.

GNC signifie gaz naturel liquéfié. Il s’agit de méthane refroidi à -160 °C, le même méthane (CH4) qui propulse des voitures et des véhicules utilitaires lorsqu’il est comprimé à 200 bars. Par rapport à un véhicule diesel, les véhicules fonctionnant au GNC émettent jusqu’à 15 % de CO2 en moins, 35 % d’oxyde d’azote en moins et 95 % de particules fines en moins. Ils sont par ailleurs 50 % plus silencieux que ceux roulant au diesel. En termes de niveau sonore, c’est le jour et la nuit.

Avec son partenaire logistique Krummen Kerzers AG, Lidl souhaite dire au revoir au diesel. Lidl souhaite devenir le discounteur le plus écoresponsable de Suisse d’ici 2020 et cherche à exploiter toute sa chaîne logistique en émettant le moins possible de CO2 d’ici 2030. «Face au diesel, le GNL n’a pas à rougir, que ce soit en termes d’autonomie et de charge utile», affirme le transporteur Martin Krummen. Bien que le prix d’achat d’un camion soit plus élevé que celui d’un véhicule diesel, il se rentabilise sur toute sa durée de vie de huit ans. Selon Thomas Rücker, le CEO d’Iveco Suisse, le GNC constitue une meilleure solution que le GNL pour les faibles kilométrages de moins de 110'000 km. «Plus je fais de kilomètres, plus le véhicule GNL devient bon marché.» Et chez un discounter, le coût fait toute la différence.

alternative-lkw_artikel_coop.jpg

Hydrogène: Coop – Première dans la catégorie des 34 tonnes
L’enseigne de grande distribution Coop mise sur l’hydrogène (H2) écologique. L’entreprise Esoro de Fällanden a développé pour Coop le premier camion de la catégorie de 34 tonnes au monde utilisant la technologie des piles à combustible à hydrogène. L’hydrogène est surtout considéré comme un élément clé de la transition énergétique dans le transport lourd et dans l’industrie. L’hydrogène peut être produit par fractionnement électrochimique de l’eau à l’aide de courants électriques (électrolyse). Pour la production d’hydrogène, les régions très ensoleillées et bien exposées aux vents telles que l’Afrique du Nord sont idéales. Il est toutefois aussi possible de produire de l’hydrogène avec des excédents d’électricité lorsque le soleil et le vent fournissent plus d’électricité que nécessaire pendant les heures de production de pointe. Pour que l’opération soit neutre pour le climat, il faut impérativement utiliser de l’énergie renouvelable.

L’hydrogène est un gaz qui peut être facilement stocké à haute pression et à basses températures: La pile à combustible: conversion en énergie électrique et propulsion par des moteurs électriques. Le moteur à combustion: conversion directe dans des moteurs diesel spécialement transformés. Les deux procédés conviennent parfaitement pour une utilisation sur de longues distances. Faire le plein est rapide et la conversion d’énergie ne produit que de l’eau.

Dans le cadre d’un projet commun, Hyundai Motor et H2 Energy préparent également l’introduction de véhicules utilitaires plus lourds propulsés à l’hydrogène pour le marché suisse. Les 50 premiers exemplaires de ces véhicules utilitaires écologiques devraient sillonner les routes en 2020.

Pour les véhicules utilitaires et les engins de chantier, les ingénieurs de la start-up munichoise Keyou favorisent en revanche des moteurs (diesel) à combustion ordinaires fonctionnant à l’hydrogène. Les chambres de combustion, les culasses et l’arrivée d’air sont modifiées sur les moteurs diesel suralimentés par des turbocompresseurs des gaz d’échappement. Des injecteurs particuliers et un système d’allumage usuel complètent le système. Concernant la densité de stations-service, la propulsion à l’hydrogène n’en est encore qu’à ses balbutiements. L’association Mobilité H2 Suisse part toutefois du principe qu’un réseau national de 100 stations-service sera disponible d’ici 2023.
 
 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter AGVS !
S'abonner maintenant

 


 

Transport-CH
Heures d’ouverture: Jeudi 14 novembre: de 9 heures à 18 heures, Vendredi 15 novembre: de 9 heures à 18 heures, Samedi 16 novembre: de 9 heures à 18 heures, Dimanche 17 novembre : de 9 heures à 16 heures.
Prix d’entrée: Adultes: 22 francs, AVS, apprentis, étudiants, militaires en uniforme: 15 francs, Groupes fermés à partir de 12 personnes, par personne de plus de 16 ans: 15 francs, Visiteurs avec bon d’entrée: gratuit, Enfants jusqu’à 16 ans accompagnés d’un adulte: gratuit.
Plus d’informations sur: www.transport-ch.com

 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires