Données que le client confie volontiers à son garagiste

Autosense

Données que le client confie volontiers à son garagiste

19 septembre 2022 agvs-upsa.ch – Un adaptateur Autosense embarqué dans le véhicule fournit des données très variées, notamment concernant les messages d’erreurs techniques, les échéances d’entretien ou les distances parcourues. Cette interconnexion numérique renforce la relation entre le garagiste et son client. Mais quelles données Autosense partage-t-elle concrètement avec les garagistes afin qu’ils puissent en tirer profit? 

artikelbild.jpg
Source: Autosense

mig. IL’assistant automobile d’Autosense promet et délivre des informations en temps réel. Le connecteur de diagnostic OBD2 pratique peut être installé sur des véhicules neufs et plus anciens. L’opération est possible depuis 2001 sur des voitures à essence et depuis 2004 sur des véhicules diesel. Les garagistes profitent de la fonction de diagnostic intégrée. Si le voyant moteur d’un véhicule client s’allume, le garage reçoit lui aussi un message. Grâce aux données recueillies, il est souvent possible d’anticiper les problèmes de loin. Le conducteur et le garagiste sont ainsi informés en permanence de l’état de la voiture.

Grâce à la fonction de chat, le garagiste peut contacter son client et lui indiquer si une visite à l’atelier s’impose immédiatement ou si les travaux peuvent être associés à la prochaine révision prévue. «Le garagiste anticipe les besoins de ses clients. Autosense lui donne accès à un nouveau canal de communication et lui permet d’aborder proactivement le client», explique Massimo Redigolo, Head of Sales chez Autosense. Une prise de contact directe et une assistance immédiate renforcent la confiance que le client témoigne à son garagiste et le fidélisent davantage.

L’information en temps réel est telle que le garagiste obtient une analyse effective du véhicule. Il doit donc utiliser des systèmes télématiques comme celui d’Autosense. Ces solutions ne relèvent pas d’un phénomène temporaire qui disparaîtra rapidement du paysage. M. Redigolo précise: «Le garagiste est de toute façon confronté à des systèmes télématiques, que ce soit par le biais des constructeurs ou du fait de prestataires indépendants, comme c’est le cas pour notre service.» L’interconnexion numérique entre le véhicule, le client et le garagiste que favorise le portail de service Autosense soulève toutefois des questions concernant la problématique très controversée de la protection, de l’utilisation et de la sécurité des données. «La confiance que nos clients nous portent est notre plus grand atout. C’est pourquoi nous respectons à tout moment la législation en vigueur, en particulier le droit suisse sur la protection des données», explique M. Redigolo. Pour garantir la sécurité, Autosense se contente de lire des données et n’en inscrit aucune sur le système du véhicule. «Il est donc peu probable que des personnes non autorisées piratent la voiture.» L’ancienne start-up ne traite et ne visualise que les données qui sont nécessaires à la prestation et à son développement ultérieur. Lorsque l’assistant automobile effectue un check-up sur un véhicule et transmet les données au garagiste, un tel accès nécessite systématiquement l’accord du client et doit être nécessaire, à titre limité, à la réalisation du service concerné. Le garagiste ne reçoit que les données nécessaires à l’exécution de sa prestation. «Dans l’application, le client visualise une liste exhaustive des données qu’il transmet au garage», explique M. Redigolo. Autosense garantit également au client qu’il peut supprimer manuellement à tout moment les services partenaires dans l’application.

Les données que le garagiste reçoit sont les suivantes: numéro de châssis, kilométrage et informations sur l’état de la voiture, y compris les codes de défauts, le niveau de carburant et la surveillance du moteur. Elles incluent toutefois aussi des informations personnelles telles que le nom, l’adresse, la nationalité, l’adresse e-mail et le numéro de téléphone, ainsi que des informations sur les trajets, y compris leur durée. «Ces informations sont précieuses pour prévoir l’échéance d’une révision, par exemple», explique M. Redigolo.

Comme le client a déjà accepté les conditions générales de vente, l’utilisation de ces données est déjà régie par ce texte pour le garagiste. Celui-ci dispose ainsi d’un nouveau canal de communication assorti de nombreuses opportunités de vendre d’autres services et de l’obligation de répondre aux attentes de ses clients. M. Redigolo: «Lorsque le voyant d’avertissement s’allume pendant trois semaines et que le garagiste ne contacte pas le client, ce dernier commence à se demander pourquoi il doit partager ses données. Le client doit être en mesure de discerner une valeur ajoutée.» Si tel est le cas, l’adaptateur Autosense et le diagnostic du véhicule sont aussi rentables pour le client que pour le garagiste. Le garagiste réduit sa charge de travail quotidienne et renforce sa relation avec le client.
 
Loi révisée sur la protection des données : important pour les garagistes et leurs partenaires

Dans le cadre de l’inscription, Autosense a besoin de données personnelles telles que le nom, le numéro de téléphone ou l’adresse du propriétaire ainsi que le numéro de châssis du véhicule. À noter : Autosense ne peut que lire les données du véhicule. Il est impossible d’accéder au véhicule ou de l’influencer activement. Afin qu’Autosense puisse continuer à respecter intégralement les stipulations de la loi sur la protection des données, les détails sont modifiés dès aujourd’hui. La loi sur la protection des données a en effet été révisée. Sa nouvelle version entrera en vigueur le 1 septembre 2023.

D’ici là, les garagistes feraient bien de vérifier et, le cas échéant, de modifier leur concept de protection des données. L’obtention de données personnelles est en effet assujettie à une obligation d’information. Par exemple, lors de l’achat d’une voiture neuve, le client doit impérativement être informé que des données personnelles sont recueillies. Les finalités du traitement des données doivent notamment être divulguées. Les garagistes doivent aussi se pencher sur des processus simples tels que l’abonnement à leur newsletter. Un e-mail de confirmation d’inscription sera désormais obligatoire. L’UPSA et l’Association Suisse des Sociétés de Leasing (ASSL) ont réuni les informations les plus pertinentes et élaboré différentes check-lists.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires