Les voitures électriques ne posent pas de problème de recyclage

12 août upsa-agvs.ch – Les propulsions alternatives telles que les voitures électriques et hybrides ont le vent en poupe, comme le montrent les derniers chiffres d’auto-suisse. La question du recyclage des anciennes batteries se pose toutefois avec la diffusion des propulsions alternatives. L’association des importateurs automobiles suisses recherche une solution pour la branche.

2019_elektroauto_transparent_istock.jpg

cst./pd. Les piles li-ion forment le cœur des voitures électriques modernes. Ces batteries, qui peuvent peser plusieurs centaines de kilogrammes, contiennent des composants précieux et en partie aussi critiques en termes d’élimination. Le lithium, le cobalt, le cuivre et le nickel en font partie. Avec la diffusion croissante des propulsions alternatives, l’accent est mis sur le recyclage des anciennes batteries. Rien qu’aux États-Unis, jusqu’à 500 millions de piles li-ion issues de batteries devraient être éliminées d’ici 2020.

Bien que la part de voitures purement électriques (2018: à peine 20 000) soit encore faible en Suisse, la tendance est à la hausse comme le montrent les derniers chiffres. Les voitures hybrides équipées de batteries li-ion sont elles aussi concernées. C’est pourquoi l’association des importateurs automobiles suisses recherche une solution pour la branche. Il s’agit de définir des critères pour le système de recyclage de batteries de propulsion. La Fondation Auto Recycling Suisse a été mandatée pour les élaborer.

Des chercheurs du Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa) travaillent avec la fondation sur ce projet depuis mars 2019. Comme l’écrit l’Empa dans un communiqué de presse, des systèmes de recyclage de pays voisins ainsi que les coûts et l’empreinte écologique sont analysés. Des modèles de calcul sont également établis pour estimer les volumes futurs d’anciennes batteries et pour pouvoir recommander la stratégie adaptée.

Qu’il s’agisse de pulvérisation et de séparation, de fonte thermique ou de recyclage hydrométallurgique, les batteries peuvent être recyclées selon divers procédés actuellement. Outre les grands acteurs tels que l’entreprise belge Umicore, il existe aussi des sociétés suisses qui s’intéressent à la question, dont Batrec Industrie AG, le spécialiste de la valorisation des batteries.

Lors de la recherche du meilleur système de recyclage, il ne faut toutefois pas se focaliser uniquement sur le broyage, mais aussi étudier la mise en place d’une chaine logistique, indique l’Empa. «Les batteries de propulsion de véhicules accidentés peuvent prendre feu soudainement et doivent, à ce jour, être transportées dans des conteneurs spéciaux en tant que matières dangereuses», selon une citation de Daniel Christen, directeur d’Auto Recycling Suisse. «C’est difficile et coûteux.» M. Christen est à la recherche d’une solution bon marché permettant de «désamorcer» des batteries et de les livrer à des entreprises d’élimination. La «Firebox» d’un fabricant norvégien propose des approches de solution. Il s’agit d’un conteneur maritime muni d’un système d’extinction d’incendie intégré qui peut accueillir des batteries pas encore «désamorcées» et que Blubox Trading AG, sise à Birrwil, importe en Suisse. D’après les experts, les transporteurs et les recycleurs de voitures devraient enfin eux aussi être formés pour que les anciennes voitures électriques ne posent pas de risques.

Il faut cependant répondre à de nombreuses questions en suspens avant qu’un tel système de recyclage puisse être mis sur pied. Comment évolue le marché des batteries de propulsion d’occasion? Les anciennes batteries de propulsion peuvent-elles avoir une deuxième vie sous la forme d’accumulateurs solaires stationnaires  La Suisse a-t-elle réellement besoin de grandes capacités de recyclage? Comme l’écrit l’Empa, tout dépend des prix des matières premières sur le marché, du prix et des performances des nouvelles batteries, mais aussi de la politique, qui fixe les conditions-cadres et les prescriptions.

La bonne nouvelle: Le centre de recherche conclut que les voitures électriques ne posent pas de problème de recyclage. Des solutions techniques s’esquissent en effet pour toutes les phases du processus de valorisation, des spécialistes cherchant déjà à mettre ces solutions en pratique.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires