Séminaire des femmes de l’UPSA: save the date

Par les femmes, pour les femmes

Séminaire des femmes de l’UPSA: save the date

12 avril 2021 agvs-upsa.ch – Chaque année depuis 30 ans, le séminaire des femmes de l’UPSA représente un rendez-vous essentiel pour les collaboratrices des garages qui sont responsables des tâches administratives et des ressources humaines. Le groupe de travail qui l’organise encourage les établissements à donner à leurs collaboratrices l’opportunité de participer à cette formation continue très diversifiée. 

20210412_frauenseminar_artikelbild.jpg
Source: AGVS-Medien
 
Après l’annulation du séminaire des femmes de l’UPSA l’an dernier en raison de la pandémie, la formation continue pour les collaboratrices des garages aura lieu cette année de la sorte : le séminaire-anniversaire se tiendra du 25 au 27 octobre 2021 à l’hôtel Lenkerhof à la Lenk. Les thèmes suivants seront abordés : recrutement de collaborateurs, gestion des évaluations, mobbing et entraînement des fascias.
Pour davantage d’informations et pour vous inscrire, veuillez contacter Brigitte Hostettler, brigitte.hostettler@agvs-upsa.ch. Le programme détaillé sera publié dans les médias de l’UPSA dans les mois à venir.
cst. Se former davantage, glaner de nouvelles idées pour son quotidien professionnel, parler de son travail et réseauter: le séminaire des femmes de l’UPSA offre aux collaboratrices des garages non seulement des ateliers enrichissants autour de thèmes liés à leur métier, mais également l’opportunité d’échanger avec d’autres femmes partageant les mêmes centres d’intérêt. Ce type de formation continue est apprécié: jusqu’à 60 participantes s’y inscrivent année après année. 

La première édition du séminaire, en 1992, présageait déjà un franc succès. «Nous avons remarqué d’emblée que les femmes travaillant dans les garages ressentaient le besoin de participer à une formation continue qui leur soit exclusivement dédiée», se souvient Madeleine Maier, conseillère de vente automobile chez Auto Maier Töss AG à Winterthour (ZH). Voilà 30 ans qu’elle participe au séminaire des femmes de l’UPSA et contribue à son organisation au sein du groupe de travail qui compte cinq membres. «Les premières années, en particulier, on sentait chez les participantes un besoin de changement et d’acquisition de connaissances.» Au début des années 1990, relativement peu de femmes travaillaient dans la branche automobile. «La joie était d’autant plus grande de s’évader du quotidien et de se retrouver entre nous», raconte Madeleine Maier.

C’est toujours le cas aujourd’hui. «Le séminaire des femmes contribue énormément au développement de la personnalité et au renforcement de la motivation», explique Irene Nyffeler, directrice de Garage Nyffeler AG à Lichtensteig (SG) et présidente du groupe de travail du séminaire des femmes de l’UPSA. «Ici, des femmes rencontrent d’autres femmes qui font face aux mêmes défis. En discutant, elles se rendent compte qu’elles ne sont pas seules. Cela les conforte sur leur voie.» Susanne Leirer, membre de la direction de Sportgarage Leirer AG à Stein (AR) et membre du groupe de travail depuis de nombreuses années, le confirme: «Dans les groupes mixtes, les femmes sont réticentes à aborder les problèmes de manière ciblée.» Entre elles, en revanche, ces craintes disparaissent. 

Silvana Stock-Blaser, membre de la direction de Garage Stock à Zizers (GR), cite un autre aspect qui justifie la nécessité d’une formation continue pour les femmes. «La branche automobile est fortement marquée par la pression du rendement», explique la conseillère de service qui a rejoint le groupe de travail l’an dernier. Elle apprécie le fait que le séminaire des femmes aborde des thèmes qui préoccupent les femmes garagistes au quotidien, mais auxquels, par manque de temps, on accorde trop peu d’attention. 

Les organisatrices le savent: même si tous les thèmes n’intéressent pas chaque participante de la même manière, chacune d’entre elles profite de la formation continue d’une façon ou d’une autre. En effet, l’échange et le programme qui entourent le séminaire sont tout aussi importants pour les participantes que les ateliers en soi. Lors du choix des sujets, le groupe de travail tente d’élaborer un programme varié et équilibré. Les oratrices et orateurs transmettent leur savoir-faire tant sur des thèmes d’actualité que sur les bases de la gestion d’entreprise. Parmi les thèmes figurent par exemple la gestion des évaluations sur Internet, l’assistance personnelle, le recrutement de collaborateurs et les entretiens individuels, le marketing, les assurances sociales et le droit du travail. Par ailleurs, des exposés sont consacrés à l’exercice physique et à la santé au travail. 

Le groupe de travail est fier que le séminaire des femmes de l’UPSA continue de susciter l’engouement après près de 30 ans. Plusieurs aspects sont particulièrement chers aux organisatrices, notamment le fait d’encourager les collaboratrices des garages à découvrir de nouvelles choses et à profiter de la combinaison unique de formation continue professionnelle, de réseautage et d’échange. Ce qui semble aller de soi n’est en réalité pas toujours simple, comme Susanne Leirer l’a observé ces dernières années: alors que la formation continue des collaborateurs semble évidente, on souhaiterait un même engagement pour les collaboratrices de la part des établissements. «Le temps consacré au séminaire des femmes est bien investi!», assure Esther Alfter-Würgler, qui a dirigé le Garage Alfter à St-Aubin-Sauges (NE) durant 16 ans. Elle s’engage depuis deux ans au sein du groupe de travail. «Les collaboratrices se rendent au séminaire des femmes pour se former. Après deux jours et demi, elles retournent travailler motivées, inspirées et pleines de nouvelles idées et de contacts. Que demander de plus en tant qu’établissement?»

Le groupe de travail s’inquiète néanmoins pour la survie du séminaire. En effet, Irene Nyffeler, Madeleine Maier et Susanne Leirer souhaitent se retirer du groupe de travail dans un avenir proche. La venue d’Esther Alfter-Würgler et de Silvana Stock-Blaser a fait souffler un vent nouveau au sein du groupe de travail. Désormais, trois nouvelles femmes sont recherchées pour participer à l’organisation. Curiosité et motivation à oser la nouveauté sont les seules qualités requises. «L’organisation demande moins de temps que ce que l’on croit», assure Silvana Stock-Blaser. La planification se fait toujours à l’avance, de sorte que la charge de travail peut être répartie sur l’année. «Que ce soit au travail ou en privé, les femmes savent en général bien s’organiser. Elles peuvent parfaitement mettre cette compétence au service du groupe de travail», ajoute Esther Alfter-Würgler. «Nous nous soutenons mutuellement. Personne n’est laissé de côté.»
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

17 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires