Ça se complique encore pour les automobilistes bâlois

10 février 2020 upsa-agvs.ch – Les deux initiatives populaires de l’Union des arts et métiers de Bâle-Ville ont échoué. Cela soulève de nombreuses questions pour René Degen, président de la section UPSA des deux Bâle. Pour lui, pas question cependant de pratiquer la politique de l’autruche en ce moment.
 

sco. Tant l’initiative «Parkieren für alle Verkehrsteilnehmer» (des places de stationnement pour tous les usagers de la route) que l’initiative «Zämme fahre mir besser» (ensemble, nous circulons mieux) n’avaient au final que peu de chance d’aboutir dans la ville de Bâle dominée par le camp rose-vert. Sans surprise, elles ont été clairement rejetées par 57,7 % et 65,2 % des suffrages. Les électeurs ont par contre accepté le contre-projet de l’initiative «Zämme fahre mir besser» dont l’objectif n’est autre que l’interdiction du moteur à combustion. L’UPSA des deux Bâle s’est engagée dans la campagne électorale en faveur des deux initiatives populaires. « Nous avons tout donné », déclare René Degen, président de la section UPSA des deux Bâle et membre du comité de campagne. Le seul aspect satisfaisant de cette campagne aura été pour lui la très bonne collaboration et l’excellente cohésion au sein de l’Union.

« Nos adversaires politiques ont fait de la circulation routière une thématique climatique », ajoute René Degen au sujet de ce verdict clair. Il trouve que la pilule n’est pas facile à avaler, d’autant plus les automobilistes et les garagistes seront confrontés à certains problèmes. « Nous ne pouvons pas tous conduire des véhicules électriques. Où et comment les personnes qui laissent leurs véhicules à l’extérieur pourront-ils les charger ? Que deviendront les garagistes de Bâle ? Et comment les artisans feront-ils face à la diminution du nombre de places de stationnement ? »

Il est certain que la situation tendue en matière de circulation routière sur les bords du Rhin ne changera pas dans un proche avenir. Malgré ces résultats décevants, René Degen essaie de rester positif : « J’ai été très content de voir que nous, les garagistes, avons réussi à nous engager ensemble pour une revendication politique. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous permettre de pratiquer la politique de l’autruche. »
 

 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter AGVS !
S'abonner maintenant

 


 



 
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires