Travail sur la pièce maîtresse

Diagnostic de batterie chez Bosch

Travail sur la pièce maîtresse

26 mai 2023 agvs-upsa.ch – Les voitures électriques nécessitent moins de réparations, mais personne ne s’ennuie pour autant dans les ateliers. Les garages ont besoin de professionnels et doivent réaliser plus de diagnostics, pour vérifier l’état de batteries par exemple. Nous demandons à Bosch quels sont les outils requis.
 
bosch_inhalt01_920px.jpg
Encore rares, mais rentables : les composants haute tension tels que les batteries, tout comme les besoins croissants de diagnostic, stimulent les ventes des garages en cas de réparation. Photo : Bosch

tpf. Le poste du diagnostic ne cesse de se développer sur les factures d’atelier. Des systèmes high-tech se cachent même de plus en plus dans les petites voitures (notamment parce que les gadgets compensent le rendement plus faible par voiture). Selon Sandro Francescutto, responsable Équipements de garage Suisse chez Robert Bosch SA à Urdorf (ZH), Bosch a enregistré une croissance de 40 % sur les systèmes d’assistance et les capteurs rien qu’en 2021, un avantage pour les automobilistes et un stimulant pour le chiffre d’affaires de l’atelier. Il faut des processus bien conçus, du personnel formé et des appareils de diagnostic pour augmenter les marges et travailler avec professionnalisme.

Appareil connu pour une ère nouvelle
Ce diagnostic couvre idéalement l’électromobilité. La batterie haute tension (BHT) constitue le cœur de toute voiture électrique, et son remplacement l’un des passages à l’atelier les plus rentables. Les taux de défaillance sont encore faibles, mais ils progresseront avec l’âge du véhicule. « C’est pourquoi Bosch travaille sur le concept de réparation et de remplacement », explique S. Francescutto. « Comme avant toute transplantation cardiaque inévitable, il vaut mieux mesurer régulièrement la pression artérielle au cours des années précédentes. Aucun client, acquéreur ou calculateur de valeur résiduelle ne veut de mauvaise surprise plus tard. » 
bosch_inhalt02_920px.jpg
En clair : le Bosch KTS analyse aussi le SOC des batteries haute tension avec l’Esitronic. Photo : Bosch

Bosch intègre désormais la mesure de l’état de la batterie (son « State of Health » ou SOH) au logiciel de diagnostic Esitronic. L’appareil de diagnostic Bosch KTS détecte les données des appareils de commande et vérifie les codes défaut liés à l’âge sur la BHT. Les valeurs de référence de la batterie sont ensuite vérifiées, et l’état représenté graphiquement. Il est alors facile de savoir si une valeur dans la plage définie par le constructeur est suffisante (vert) ou insuffisante (jaune). Seuls l’Esitronic et le KTS sont nécessaires pour relever le SOH.
 
Un saut de connaissances en tant qu’équipementier de première monte
« C’est constamment proposé pour d’autres marques et modèles », souligne S. Francescutto. Comme équipementier de première monte de nombreuses marques, Bosch a selon lui « une longueur d’avance sur le marché de la deuxième monte » grâce à sa présence en Scandinavie. Les récents constructeurs de voitures électriques (par exemple chinois ou américains) y testent leurs nouveaux modèles avant de les vendre dans l’UE et en Suisse. Bosch connaît déjà souvent les voitures. Si ce n’est pas le cas, ces dernières font l’objet d’analyses approfondies dans le Nord. Ces résultats et données passent ensuite rapidement dans Esitronic, en ligne et dans le monde entier et ils sont déjà prêts quand les nouveaux modèles nous parviennent.
vers le haut
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

12 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires