«Je suis très pragmatique»

Président d’ESA, Hubert Waeber

«Je suis très pragmatique»

25 juillet 2022 agvs-upsa.ch – Lors de l’assemblée générale de l’Organisation d’achat de la branche suisse de l’automobile et des véhicules à moteur (ESA), Markus Hutter ne s’est pas présenté à sa réélection pour raison d’âge. Son successeur à la présidence d’ESA est Hubert Waeber. Ce Fribourgeois est le propriétaire et CEO d’AHG Group, qui compte douze garages entre Bienne et Bulle. Les garagistes de l’UPSA le connaissent bien, puisqu’il siège à la Commission des marques de l’UPSA. 

atikelbildwaeber.jpg
Le nouveau président d’ESA Hubert Waeber devant l’un des entrepôts de livraison et d’enlèvement de l’organisation d’achat à Vuisternens, dans le canton de Fribourg. Photo: ESA

jas. Monsieur Waeber, votre prédécesseur, Markus Hutter, a déclaré que pour être le président d’ESA, il fallait bien connaître l’Organisation d’achat et la branche automobile et être pragmatique. L’êtes-vous?
Hubert Waeber, président d’ESA : Je peux dire que je suis très pragmatique. J’ai appris mon métier en commençant en bas de l’échelle, comme mécanicien d’automobiles. J’ai toujours pensé que chaque individu a son importance au sein d’une entreprise, qu’il soit apprenti, pompiste ou directeur. J’entretiens des contacts aussi bien avec les apprentis et les auxiliaires qu’avec les directeurs. Seule l’union fait la force.

Quelles autres qualités possédez-vous pour relever les défis croissants d’une branche automobile qui évolue de plus en plus vite?
L’important est d’être ouvert à la nouveauté. Se tenir informé, être curieux, essayer de nouvelles choses et avoir un bon réseau au sein de la branche.

La coopération et l’efficacité économique sont les maîtres-mots d’ESA. Est-ce suffisant pour subsister dans un contexte économique ardu?
La coopération et l’efficacité économique sont deux caractéristiques très importantes, qui devront continuer à distinguer ESA à l’avenir. Mais il y a bien plus que cela, à savoir l’écoute de la clientèle, l’attractivité commerciale, la performance, la recherche de solutions, la puissance d’innovation, de solides partenariats et un personnel investi. Nous travaillons quotidiennement sur tous ces aspects afin de pouvoir continuer à soutenir la branche conformément à notre mandat statutaire.

Même pendant la pandémie, ESA a poursuivi sa croissance. Comment comptez-vous la consolider?
En continuant à bien encadrer nos clients fidèles, en acquérant sans cesse de nouveaux clients et en maintenant attrayant l’ensemble de de nos produits et services. De plus, nous voulons continuer à optimiser la logistique de distribution et à développer notre eShop. Pour y parvenir, nous aurons toujours besoin de personnel motivé, de partenaires solides et de clients fidèles.

Quelle est la recette du succès d’ESA?
Depuis de nombreuses années, la devise d’ESA est « Pour être plus forts ». Nous nous efforçons de la mettre en pratique au quotidien, tant du côté de notre personnel que de celui de nos clients et de nos fournisseurs. Cette solidarité et cette identification contribuent assurément au succès d’ESA.

En tant que garagiste, vous connaissez très bien le travail des copropriétaires d’ESA et de ses clients. En quoi est-ce important?
C’est très important et c’est aussi un avantage pour moi, en tant que membre du conseil d’administration et, désormais, président d’ESA. L’expérience que font les membres du conseil d’administration en tant que clients d’ESA peut être directement intégrée à leurs réflexions stratégiques et à la volonté de s’améliorer sans cesse.

ESA se distingue par sa proximité avec la clientèle et ses circuits de livraison courts. C’est pourquoi elle a récemment investi dans de nouveaux entrepôts de livraison et d’enlèvement. Êtes-vous satisfait du réseau actuel ou avez-vous encore des lacunes à combler?
Ces trois dernières années, avec l’ouverture des entrepôts d’enlèvement et de livraison à Reiden, Charrat et Vuisternens, ESA a réalisé des investissements importants, qui complètent très bien notre réseau. La manière dont celui-ci continuera à se développer n’est pas seulement une question de « lacunes », mais répondra aussi aux changements sur le marché, que nous suivons de près. Bien entendu, nous renforçons également le réseau actuel, par exemple par la transformation de la succursale d’ESA à Saint-Gall, ou par l’optimisation constante et l’extension de nos tournées de livraison.

Dans quelle mesure ESA est-elle déjà bien positionnée en matière de numérisation et que prévoyez-vous dans ce domaine?
Ces dernières années, ESA a beaucoup investi dans la numérisation. En 2019, nous avons été l’une des premières entreprises en Suisse à introduire la nouvelle génération de produits SAP, le SAP S/4Hana. La même année, nous avons lancé le nouvel eShop d’ESA, que nous avons continuellement développé ces dernières années, et qui a été doté l’été dernier d’un nouveau catalogue électronique moderne pour la recherche de pièces. Par ailleurs, nous avons également numérisé progressivement nos processus internes, par exemple dans la logistique, le traitement des pièces comptables, le trafic des paiements sans espèces, etc. Nous sommes en train d’introduire Microsoft 365 à l’échelle de toute l’entreprise. L’évolution dans ce domaine est fulgurante et nous nous efforçons, dans la mesure de nos moyens financiers, d’être toujours à la pointe du progrès.

Pour un succès commercial durable, il faut être innovant et adapter l’assortiment à l’évolution des exigences. Comment vous-y prenez-vous?
De différentes manières. D’une part, ESA dispose d’une boîte à idées qui permet à chaque collaborateur de soumettre des propositions d’amélioration et de nouvelles idées. D’autre part, nous reprenons des idées qui nous sont transmises par nos copropriétaires et clients, ou par l’intermédiaire des autorités d’ESA. Enfin, nous nous inspirons également, bien entendu, de la presse spécialisée et des congrès professionnels, des contacts avec les associations de branche, des discussions avec les partenaires et les fournisseurs, des visites de salons et de bien d’autres choses encore.

En tant que président, il faut avant tout fixer des objectifs stratégiques. Quels sont-ils et dans quelle direction évoluera ESA sous votre présidence?
Nous voulons continuer à promouvoir l’esprit coopératif d’ESA et sa devise « Pour être plus forts ». Pour ce faire, nous allons continuer à développer les offres de produits et de services qui répondent aux nouveaux besoins de la branche des garages et des carrosseries et renforcer ainsi la position d’ESA sur le marché. Bien entendu, nous voulons continuer d’encourager nos collaborateurs et  leur permettre d’évoluer d’une part et renforcer nos partenariats solides et fiables d’autre part.

Au salon Transport-CH/Aftermarket-CH, ESA a accueilli ses copropriétaires et clients sur la Piazzalpina, un espace de plus de 800 m2 avec une ambiance unique. Après une longue interruption, le Salon de l’auto de Genève devrait à nouveau avoir lieu au printemps 2023 – souhaitez-vous y participer avec ESA?
À ce jour, je ne connais pas encore les conditions-cadres du GIMS 2023 et ne peux donc pas encore me prononcer à ce sujet. Une chose est sûre : ESA souhaite faire usage des possibilités de discuter avec ses 7000 copropriétaires et clients et de présenter ses nouvelles prestations. L’assemblée générale d’ESA, le salon transport-CH/aftermarket-CH ou d’autres manifestations peuvent en offrir l’occasion.

 
Portrait

Hubert Waeber (né le 23 octobre 1961) est père de quatre enfants adultes. Il a effectué un apprentissage de mécanicien d’automobiles dans un garage Ford à Fribourg et a pris les rênes, à l’âge de 25 ans à peine, d’un grand garage Ford. Il a fondé la société AHG Holding AG en 2005. Dans la région de Bulle, Fribourg et Bienne, l’entreprise gère désormais douze garages et représente notamment les marques Opel, Mazda, Ford, Isuzu et Crosscamp. Hubert Waeber est également un grand fan de hockey sur glace et préside depuis 2019 aux destinées des Dragons du HC Fribourg-Gottéron en tant que président du conseil d’administration. Le Fribourgeois siège en outre à la Commission des marques de l’UPSA. Depuis l’AG de cette année à Interlaken, il est également le nouveau président d’ESA et succède ainsi à Markus Hutter.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

10 + 10 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires