auto-i : le marché de l’occasion s’effondre

C’est le revers de la médaille : alors que les rabais liés à l’euro stimulent le marché du neuf, les vendeurs de voitures d’occasion ne parviennent pas à écouler leur stock. Au premier semestre 2015, les statistiques automobiles d’auto-i ont enregistré beaucoup moins de changements de propriétaire.

occasion_920px.jpg

Actuellement, les rabais liés à l’euro et les primes sur les véhicules neufs battent leur plein et propulsent le marché du neuf. Selon les estimations d’auto-i, le nombre de changements de propriétaire au premier semestre 2015 se situerait en dessous du niveau le plus bas atteint en 2010, et ce alors même que les garagistes suisses et les vendeurs de voitures d’occasion ont adapté les prix des voitures d’occasion afin de les rendre compatibles avec l’euro.

Alors que le marché de l’occasion des véhicules particuliers en Suisse et au Liechtenstein se situait encore à un niveau étonnamment élevé pendant les quatre premiers mois, la reprise en mai et en juin a été mauvaise, selon les estimations d’auto-i. Les immatriculations de voitures d’occasion pour mai et juin étaient inférieures aux chiffres de l’année passée, soit 57 955 pour mai (contre 60 961 en 2014) et 55 671 en juin (contre 58 480).

En résumé, au cours des six premiers mois de l’année 2014, 363 914 voitures d’occasion ont été vendues contre 353 388 au premier semestre 2015, ce qui correspond à une baisse d’environ 3 %. « Au premier semestre, le marché de l’occasion suisse se situait même en dessous du niveau de 2010, avec 355 834 véhicules d’occasion vendus », explique René Mitteregger, spécialiste en statistiques chez auto-i-dat.

Selon auto-i, les immatriculations de voitures d’occasion sont en recul, car actuellement, les acheteurs préfèrent des voitures neuves. En toute logique, les ventes de voitures vont remonter puisque de nombreux acheteurs de voitures neuves échangent leurs voitures d’occasion. Prochainement, les durées d’immobilisation jusqu’à la remise en vente des voitures d’occasion devraient considérablement augmenter. Et dans un certain temps, cela devrait avoir un impact sur les prix des voitures d’occasion.
 
Certaines marques enregistrent une hausse, tandis que d’autres un net recul. Ainsi, les marques comme Dacia (+ 17,64 %), Jeep (+ 14,65 %), SsangYong (+ 13,93 %), Skoda (+ 8,75 %) et Hyundai (+ 6,34 %) avancent par rapport à l’année précédente, alors que la plupart des autres marques reculent, de l’ordre de pourcentages à un chiffre.


vers le haut





 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie