Le Conseil fédéral approuve la nouvelle étiquette-énergie

23 octobre 2019 upsa-agvs.ch – Une nouvelle étiquette-énergie sera introduite pour les voitures de tourisme au 1er janvier 2020. Le poids à vide du véhicule ne sera notamment plus pris en considération dans ce cadre. Le Conseil fédéral a adopté la révision correspondante mercredi.



abi. Les principales modifications concernent des adaptations visuelles et de fond, mais aussi des modifications dans la méthode de calcul utilisée pour classer les catégories d’efficacité énergétique. Selon les déclarations faites mercredi par le Conseil fédéral, les indications de l’étiquette-énergie doivent ainsi être plus simples, plus lisibles et plus faciles à comprendre.

Le poids du véhicule à vide, qui était jusqu’à présent intégré à hauteur de 30 % dans le calcul de l’efficacité énergétique, ne sera désormais plus pris en considération. Le Conseil fédéral précise que seule la consommation d’énergie absolue, représentée par l’équivalent essence d’énergie primaire, est désormais déterminante. L’équivalent essence d’énergie primaire inclut la consommation d’énergie liée à la fourniture de carburant et d’électricité.

Jusqu’à présent, il pouvait ainsi arriver qu’un SUV lourd consommant beaucoup de carburant et émettant beaucoup de CO2 obtienne une note tout aussi bonne voire meilleure qu’une petite voiture légère et économe. Le Land Rover Discovery Sport 2.0 TD4 qui pèse 2,2 tonnes obtenait ainsi un « F » malgré des émissions de CO2 de 169 grammes par kilomètre. La Honda Jazz 1.5-VTEC Dynamic était quant à elle classée dans la catégorie inférieure « G » malgré des émissions de 134 g/km seulement et un poids de près d’une tonne de moins. Une situation de nature à embrouiller le consommateur qui se basait entre autres sur les émissions de CO2 au moment de l’achat de son véhicule neuf. Le calcul utilisé jusqu’à présent faisait aussi froncer les sourcils des experts, car l’évaluation était ainsi faussée.

Les valeurs cibles de CO2 ont également été modifiées : selon le communiqué, la valeur cible à indiquer est augmentée de 21 % par rapport à celle figurant dans la loi sur le CO2. La raison est la suivante : la valeur cible de CO2 dans la loi sur le CO2 se base sur les valeurs de mesure du NCEC alors que ce sont les valeurs WLTP qui sont utilisées pour l’étiquette-énergie. Cette différence est désormais prise en compte avec l’augmentation adoptée.

Le Conseil fédéral a par ailleurs doublé la part biogène reconnue du mélange de carburants composé de gaz naturel et de biogaz qui sera fixée à 20 % dès la nouvelle année.

La révision a également des conséquences dans le domaine de la publicité pour les voitures de tourisme : à l’avenir, seules la consommation d’énergie, les émissions de CO2 et la catégorie d’efficacité énergétique devront être indiquées. Désormais, la catégorie d’efficacité énergétique sera quant à elle illustrée en plus au moyen de l’échelle de flèches en couleur. Ceci concerne aussi la publicité en ligne.































Voilà à quoi ressemblera la nouvelle étiquette-énergie selon le Conseil fédéral. On remarquera le nouveau code QR qui renvoie vers le catalogue consommation en ligne. 


Les modifications entreront en vigueur au 1er janvier 2020. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a mené une consultation au sujet des révisions partielles d’avril à juin 2019. L’UPSA a également pris part à cette consultation.
 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter AGVS !
S'abonner maintenant

 


 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires